Archive pour 28 janvier, 2013

Exemple à suivre !

Ainsi donc, samedi dernier, Vincent Eblé, Sénateur et Président du Conseil général de Seine-et-Marne présentait comme c’est la tradition, ses voeux aux personnalités du département, à Brie-Comte-Robert.

CaptureIl avait également la veille souhaité la bonne année au personnel du CG 77.

Bien entendu, et je vous avais livré le scoop dès vendredi soir, M. Eblé a annoncé sa décision d’abandonner la présidence de Conseil général, s’auto-appliquant le principe du non-cumul des mandats.

J’ai voulu revenir aujourd’hui sur cette initiative remarquable.

J’emploie sciemment le terme « initiative », puisque rien n’est encore calé d’un point de vue législatif.

Voici donc la fin du discours de Vincent Eblé, dans lequel il annonce sa décision.

 

———————————–

Je ne veux pas conclure ces propos sans vous livrer quelques mots plus personnels.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, le Président de la République a confirmé il y a quelques jours son intention de soumettre prochainement au Parlement un projet de loi qui viendra limiter de façon plus stricte les possibilités de cumul d’un mandat de parlementaire et d’un mandat exécutif local.

Parce qu’en tant que Sénateur de Seine-et-Marne depuis quinze mois, je mesure le poids des responsabilités et la charge de travail que représente l’exercice simultané de deux fonctions aussi importantes, je réfléchis aujourd’hui aux conséquences de cette réforme politique pour ce qui me concerne personnellement.

Rien n’est encore arrêté, ni le cadre légal, ni la procédure que nous retiendrons, ni le calendrier.

Mais mon choix personnel est désormais certain que d’ici quelques mois je quitterai la présidence du Conseil général.

Je suis venu à cette décision pour plusieurs motifs.

Parce que je crois juste de faire évoluer la France sur cette question du cumul des mandats pour laquelle sa spécificité en Europe est flagrante, également parce que le collectif que nous représentons dispose de formidables ressources humaines et que le travail politique que nous accomplissons pour la Seine-et-Marne n’est pas un travail solitaire et personnel.

Donc au-delà du changement, rien ne doit s’interrompre tout doit se poursuivre.

Pour autant, je demeurerai Conseiller général pleinement investi auprès de mes collègues et je continuerai à défendre avec vous les intérêts de la Seine-et-Marne et des Seine-et-Marnais.

La tâche d’acteur national du redressement et du changement est une tâche lourde mais exaltante, n’est-ce pas Nicole ?

[NDLR : Vincent Eblé s’adressait à Nicole Bricq, bien entendu.]

Certes, il y a des impatiences. Bien sûr, il y a de l’inquiétude. La crise est là. Le chômage augmente depuis 19 mois. La tâche est immense, elle est complexe. Elle requiert une mobilisation à toute épreuve.

Face à l’intensité de cette crise, nos concitoyens peuvent être gagnés par le doute. Mais comme disait Jaurès « C’est à nous de fatiguer le doute du peuple par la persévérance de notre dévouement ».

Cette persévérance, pour ce qui me concerne, je vous la garantis.

Enfin, merci à vous toutes et à vous tous. Vous méritez tous nos remerciements et nos encouragements pour l’investissement dont vous faites preuve, à un titre ou à un autre, pour notre beau département.

Gardons intacte cette passion pour la Seine-et-Marne et cet esprit collectif. Et ainsi nous relèverons tous les défis de cette nouvelle année, et des suivantes.

Merci à vous et encore une fois bonne et heureuse année 2013 !

————–

Bien entendu, et je développe ce que j’écrivais en une ligne vendredi soir, il serait bon que cet exemple ne fût pas isolé !

Notre Député-Maire-ex-RPR-DLR-UMP-PR-ARES-Maintenant-UDI-Président-de-ci-de-ça-Avocat-346-544, en champion de ce néfaste cumul des mandats, devrait en prendre de la graine, si vous me passez l’expression.

D’autant que l’exemple de Vincent Eblé devrait le séduire, ne serait-ce qu’au motif que l’aïeul de M. Eblé n’était pas totalement inconnu.

Portrait par Jean-Baptiste Paulin Guérin (1783-1855).

—–

En effet, notre président du Conseil général descend en droite ligne du célèbre général Jean-Baptiste Eblé, qui termina sa carrière militaire comme commandant en chef de l’artillerie de la Grande Armée, brièvement, certes, puisqu’il décèdera le 31 décembre 1812, à Königsberg, treize jours seulement après avoir succédé à ce poste au Général Lariboisière, lui aussi mort au combat.

Wiki

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Ebl%C3%A9

Nul doute qu’avec cette connotation napoléonienne, notre édilanous sera encore un peu plus interpellé par cette volonté de tordre le coup à cette calamité de notre Vème république qu’est le cumul des mandats.

Alors bien entendu, se pose alors une question importante : qui succédera à Vincent Eblé la tête du Conseil général de Seine-et-Marne ?

Il est encore trop tôt pour avoir une réponse définitive.

Je vais néanmoins me permettre un souhait.

J’aimerais bien quant à moi que notre département soit piloté par une femme pour qui j’ai un vrai respect :

Richard Marie

Mme Marie Richard.

http://www.seine-et-marne.fr/export/print/canton-de-la-ferte-sous-jouarre

A suivre !

————————

 

 

 

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !