Archive pour 5 février, 2013

Mais quel « contre » !

Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

Je voudrais aujourd’hui revenir sur cette information trop passée sous silence à mon goût dans les médias, à savoir que notre Député-Maire-ex-RPR-DLR-UMP-PR-ARES-Maintenant-UDI-Président-de-ci-de-ça-Avocat-346-544 est devenu « contre »-Premier ministre du « contre »-Gouvernement UDI de Jean-Louis Borloo.

Oui, cette info a été trop tue selon moi, puisque cette notion de « contre » va ouvrir de gigantesques perspectives, que ce soit dans la vie politique française ou même dans la vie de tous les jours.

Mais bien entendu, c’est évidemment et surtout la carrière politique de notre édilanous qui va s’en trouver toute anoblie, de par cette belle qualité de « contre ».

Autant en prendre conscience tout de suite et une bonne fois pour toutes, not’ bon maire, en acceptant ce poste de la part de son Jean-Louis de patron, not’ bon maire ne va pas manquer de faire le « contre » de sitôt : en effet, on est toujours le « contre » de quelqu’un.

(On m’objectera que s’il en fait même un peu trop, ce qui serait somme toute assez inattendu et improbable, le borlooïste « contre »-président pourrait toujours lui intimer cet ordre : « Arrête de faire le « contre » ! »)

Dame, c’est à dire qu’au milieu de tous ces « contre » ministres, des grands « contre », des petits « contre », des gros « contre », (une bande de « contre », donc), notre édilanous est devenu en quelque sorte un « contre » majuscule.

Eh oui !

Et surtout, surtout, qu’on n’aille pas me dire qu’il était trop jeune pour accéder à cette fonction !

Oh mais non !

Car, et c’est bien connu, le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est « contre » on est « contre » !

Sans compter qu’en tant que « contre » qui marche, il ira toujours plus loin qu’un intellectuel assis !

A son exemple, les bourgeois, monterelais ou pas, plus ils deviendront vieux, tels les cochons, plus ces bourgeois-là voudront eux aussi devenir « contre » !

Bon, bien entendu, cette fonction de « contre » va se révéler être assez difficile, avec des moments de doute, d’hésitation, voire de renoncement.

Parfois, très rarement certes, on pourra penser de not’ bon maire « Tiens, serait-il moins « contre » qu’il en a l’air ?« 

Mais cette prestigieuse fonction de « contre »-premier-ministre sera prétexte à de jolis tableaux, plus charmants les uns que les autres.

C’est ainsi que les groupies UDIstes de not’ bon maire ne manqueront pas désormais de se pâmer sur son passage, le trouvant beau et  »contre » à la fois !

Attendries devant leur idole, elle pourront même aller plus loin en lançant un tendre et astral « Il est « contre » comme la lune !« 

Alors que ses opposants, peu nombreux il est vrai, pourront crier sur son passage « Casse-toi, pôv « contre » !« 

Ils pourront le faire en chantant, d’ailleurs, car c’est tellement plus mignon de se faire traiter de « contre », en chanson…

Certes, tant en République, nul ne pourra l’élever au rang de roi des « contre », soyons bien clairs et bien précis.

Mais assurément, et ce sera le plus beau de l’histoire, dans de nombreux foyers droitistes,  s’afficheront désormais et en lettres de feu, au dessus de la porte d’entrée cette belle et nouvelle maxime :

Les « contre », ça ose tout, et c’est même à ça qu’on les reconnaît !

Et comme ce sera vrai !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU.

—————-

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !