Archives pour la catégorie Billets d’HOU

Mais quel « contre » !

Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

Je voudrais aujourd’hui revenir sur cette information trop passée sous silence à mon goût dans les médias, à savoir que notre Député-Maire-ex-RPR-DLR-UMP-PR-ARES-Maintenant-UDI-Président-de-ci-de-ça-Avocat-346-544 est devenu « contre »-Premier ministre du « contre »-Gouvernement UDI de Jean-Louis Borloo.

Oui, cette info a été trop tue selon moi, puisque cette notion de « contre » va ouvrir de gigantesques perspectives, que ce soit dans la vie politique française ou même dans la vie de tous les jours.

Mais bien entendu, c’est évidemment et surtout la carrière politique de notre édilanous qui va s’en trouver toute anoblie, de par cette belle qualité de « contre ».

Autant en prendre conscience tout de suite et une bonne fois pour toutes, not’ bon maire, en acceptant ce poste de la part de son Jean-Louis de patron, not’ bon maire ne va pas manquer de faire le « contre » de sitôt : en effet, on est toujours le « contre » de quelqu’un.

(On m’objectera que s’il en fait même un peu trop, ce qui serait somme toute assez inattendu et improbable, le borlooïste « contre »-président pourrait toujours lui intimer cet ordre : « Arrête de faire le « contre » ! »)

Dame, c’est à dire qu’au milieu de tous ces « contre » ministres, des grands « contre », des petits « contre », des gros « contre », (une bande de « contre », donc), notre édilanous est devenu en quelque sorte un « contre » majuscule.

Eh oui !

Et surtout, surtout, qu’on n’aille pas me dire qu’il était trop jeune pour accéder à cette fonction !

Oh mais non !

Car, et c’est bien connu, le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est « contre » on est « contre » !

Sans compter qu’en tant que « contre » qui marche, il ira toujours plus loin qu’un intellectuel assis !

A son exemple, les bourgeois, monterelais ou pas, plus ils deviendront vieux, tels les cochons, plus ces bourgeois-là voudront eux aussi devenir « contre » !

Bon, bien entendu, cette fonction de « contre » va se révéler être assez difficile, avec des moments de doute, d’hésitation, voire de renoncement.

Parfois, très rarement certes, on pourra penser de not’ bon maire « Tiens, serait-il moins « contre » qu’il en a l’air ?« 

Mais cette prestigieuse fonction de « contre »-premier-ministre sera prétexte à de jolis tableaux, plus charmants les uns que les autres.

C’est ainsi que les groupies UDIstes de not’ bon maire ne manqueront pas désormais de se pâmer sur son passage, le trouvant beau et  »contre » à la fois !

Attendries devant leur idole, elle pourront même aller plus loin en lançant un tendre et astral « Il est « contre » comme la lune !« 

Alors que ses opposants, peu nombreux il est vrai, pourront crier sur son passage « Casse-toi, pôv « contre » !« 

Ils pourront le faire en chantant, d’ailleurs, car c’est tellement plus mignon de se faire traiter de « contre », en chanson…

Certes, tant en République, nul ne pourra l’élever au rang de roi des « contre », soyons bien clairs et bien précis.

Mais assurément, et ce sera le plus beau de l’histoire, dans de nombreux foyers droitistes,  s’afficheront désormais et en lettres de feu, au dessus de la porte d’entrée cette belle et nouvelle maxime :

Les « contre », ça ose tout, et c’est même à ça qu’on les reconnaît !

Et comme ce sera vrai !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU.

—————-

Plus fort que Depardieu et Bardot réunis !

Vous, je ne sais pas, mais moi si.

Вы, я не знаю, но я делаю !

J’ai eu comme une espèce d’envie de vous présenter aujourd’hui cet homme à la belle chemise à rayures bleues et au sympathique visage qui inspire la plus joviale des jovialités.

Si ! Il est jovial ! 

JOSEPH

Joseph Knight, puisque c’est de lui dont il s’agit, Joseph Knight n’est pas n’importe qui.

Joseph Knight, qu’on appelle parfois « Joe », quand on est très intime avec lui, qui est un fils de l’Oncle SAM, puisque fier Etats-Unien officiel habitant l’état du Massachussets, Joseph Knight n’est pas n’importe qui.

Non.

Certes, c’est un médecin, mais figurez-vous qu’à ses heures perdues, c’est surtout un éminent spécialiste de l’histoire médicale…

Joseph s’est intéressé tout récemment à un vaste problème qui va avoir pour notre Député-Maire-ex-DLR-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 des conséquences à la fois inattendues et incroyables.

En effet, Joe Knight vient de rappeler au monde entier un mystère qui entourait la campagne napoléonienne de Russie !

C’est comme je vous le dis !

Ah ! Je sens subitement tous les fans locaux du petit caporal redoubler d’intérêt pour la lecture de ce billet.

Oui, et ça, ce n’est un secret pour personne, on savait que Napoléon prit une belle et russe raclée en 1812.

Ce qu’on ne savait pas trop, en revanche, c’est la vraie raison de cette branl…. défaite.

«La retraite de Moscou», d'Adolph Northen/Wiki Commons.

—–

Bon d’accord, le froid, l’hiver, les troupes et les canons russes y furent un peu pour quelque chose.

(Le lecteur flambergien qui se tient au courant de l’actualité me fera remarquer que ni Gérard Depardieu (que feu le très regretté Borodine pourrait appeler désormais « l’esthète de l’Asie centrale »), ni Brigitte Bardot ne peuvent être tenus responsables…)

Joseph Knight vient de révéler et surtout vient de prouver dans l’excellent site d’infos en ligne Slate.fr la vraie raison de la pitoyable campagne de Russie.

Le voici ce terrible ennemi, cet implacable vainqueur, cet ignoble fléau : le pou !

Plus fort que Depardieu et Bardot réunis !  dans Billets d'HOU 1301081002253901110740810

—-

Parfaitement  ! Le pou !

Je n’invente rien, ce n’est pas le genre de la maison !

Le pou, vous dis-je, (Pediculus humanus), cet insecte de l’ordre des Phthiraptères serait en effet le vecteur du typhus qui décima les napoléoniennes troupes.

Voici l’article en question, daté du 31 décembre 2012, et traduit rien que pour vous par les bons soins de l’excellente Bérengère Viennot

1301081009133901110740826 dans Billets d'HOU

http://www.slate.fr/story/66541/napoleon-defaite-typhus-pous-hiver-russe

Alors, bien évidemment, Joseph, qui un homme assez pudique par nature a incriminé principalement le pou de tête, mais il va de soi que le pou de corps, le tristement célèbre morpion, est également responsable de ce crime contre la soldatesque impériale.

(A ce propos, je vous ferai remarquer que rarement les paroles de la célèbre chanson mettant en scène le père Platon « La bataille fut gigantesque, tous les morpions périrent où presque…« , rarement des paroles ne furent plus erronnées.

En effet, ce ne fut pas aux poils du c…….. que s’accrochèrent les mortifères bestioles les plus trapues, mais sur l’ensemble corporel des grognards, ce qui leur causa ce genre de mésaventure typhoïdale…)

1301081035013901110740853

——

Alors bien entendu, il faut positiver.

Il est évident que tout ceci est une bonne nouvelle pour le Napoléonland.

En effet, dorénavant, plus besoin de courir par monts et par maux pour trouver des investisseurs qataris ou pas, afin de déverser la manne financière du côté de Marolles-sur-Seine, si l’étude de faisabilité à 837.900.000 Guaranis paraguayens (150.000 euros) donne le feu vert.

Voici les éventuels investisseurs que j’ai déjà contactés et qui sont déjà prêts à mettre la main à la poche :

 

 

1301070920043901110739295

Capture

Capture

Et voici ce qui se fait de mieux en la matière, la boîte DUO-LP-PRO, le nec plus ultra de la lutte anti-pédiculose, et ce pour un prix pas très élevé et finalement assez abordable : 49.491,96 Guaranis paraguayens. (8,86 Euros)

Capture

——

Bon, alors évidemment, nous n’en sommes pas encore à la signature du projet.

Vous vous doutez bien que vouloir faire sponsoriser un parc d’attractions napoléonien par des firmes et des laboratoires du même coup pharmaceutiques et spécialisés dans la lutte anti-poux est une entreprise assez… lente !…

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

То, что последовательность событий будет благоприятным и благоприятный тем не менее!

Votre dévoué POU HOU.

Ваши POU HOU.

————————————————————

 

¡ Ay, caramba ! ¡ El Gringo de l’UDI !

Vous, je ne sais pas, mais moi, si !

¡ Usted, yo no sabes, sino yo, sí ! Olé !

En ce premier billet de l’an nouveau, et à l’occasion de la mise en place récente à l’Assemblée Nationale des Groupes d’Amitiés entre la France et les autres pays de la planète, j’ai décidé d’apporter toute l’aide possible à notre Député-Maire-ex-DLR-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544.

En effet, notre édilanous est monté en grade, et ne s’occupe plus de l’indéfectible et désormais célèbre amitié qui lie la France au Bélize, comme je vous l’avais déjà expliqué en 2007 :

LOGO

http://yvespoey.unblog.fr/2007/02/24/belize-et-moi/

Oui, vous le savez peut-être, chaque député français préside ou fait partie d’un groupe d’amitié, et il se trouva que le nôtre fut naguère pressenti pour présider à l’amitié de ce beau pays trop méconnu qu’est le Bélize.

http://nsm08.casimages.com/img/2013/01/03/1301030959223901110722138.png

——

Le bélize et ses deux spécialités mondialement connues :

les gros poissons et les célèbres pêcheuses de gros poissons, douées d’une capacité respiratoire légendaire en apnée, et si aisément reconnaissables à leur bleu de travail caractéristique :

http://www.bigtravelweb.com/belize.htm

Capture

——–

Mais ça, c’était avant.

Maintenant qu’il est Délégué général de L’UDI, not’ bon maire est monté géographiquement en grade.

Dame !

Imaginez-vous le fier vice-président de l’UDI s’occuper de l’amitié qui lierait pratiquement 60 millions de Français avec seulement 314.522 Béliztèques ?

(L’autochtone natif du Bélize, voire de sa capitale Belmopan est en effet un Béliztèque.

On peut donc légitimement considérer qu’Yves Jégo fut momentanément certes, mais unanimement perçu dans ces contrées éloignées comme une espèce de grandissime Béliztèque d’honneur…)

Mais non, dorénavant, adieu veaux, vaches et cochons Béliztèques !

Il nous faut désormais du plus lourd !

C’est ainsi que désormais, notre DM-ex-DLR-ARES-PR-plus-UMP-UDI-A-346-544 est responsable de la célèbre amitié qui unit la France et le Paraguay.

Assemblée

http://www.assemblee-nationale.fr/14/tribun/fiches_id/267801.asp

http://nsm08.casimages.com/img/2013/01/03/1301031003283901110722139.png

——

Bon, moi qui ai une tendance à la fois avérée et reconnue à être ami avec tout le monde, ça ne m’étonne pas plus que ça.

Il n’y pas de raison que nous ne soyons pas amis avec nos frères paraguayens, voire nos soeurs paraguayennes. (Car pour votre gouverne, on compte à peu près autant de Paraguayens que de Paraguayennes, à quelques dizaines près… Incroyable, non ?)

Donc, dorénavant, si vous voulez devenir ami avec un natif de la capitale paraguayenne Asuncion ou de sa proche banlieue, il faut vous rapprocher d’urgence de notre édilanous qui saura vous aiguiller sur les rugueux chemins qui mèneront à votre amical but.

http://nsm08.casimages.com/img/2013/01/03/1301031006263901110722143.png

Asuncion, le jour…

——–

Alors, ceci dit, je me suis rendu compte qu’il fallait quand même aider quelque peu notre édilanous dans sa mission quasi évangélique !

Le Paraguay, pour qui j’ai le plus grand des respects, présente quand même quelques soucis.

Et ce n’est pas seulement moi qui le dis, c’est surtout le site des Affaires Etrangères, dans son indispensable rubrique « Conseils aux voyageurs« .

http://nsm08.casimages.com/img/2013/01/03/1301031008383901110722145.png

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/paraguay-12343/

Donc, Monsieur not’ bon maire, dans un premier temps, il m’aurait paru important que vous sussiez, avant de partir en tournée au Paraguay, que là-bas il ne faut pas exhiber ses signes extérieurs de richesse.

On comprendra donc que vous ayez bien fait de refourguer 14.500 euros votre 807 HDI pack Premium toutes options intérieur cuir qui en avait coûté plus de 41.500 au contribuable monterelais.

091214102340390115057341

http://yvespoey.unblog.fr/2011/07/21/vroum-vroum-vrooooooooouuuuuuuuummmmm/

——–

Alors, en revanche, n’allez surtout pas tapoter à tire-larigot et comme à votre habitude sur votre smartphone préféré.

On ne sait jamais… Pas de signes extérieurs de richesse, vous dis-je, dans un pays qui est évalué à 28,143 Mds $ en parité de pouvoir d’achat.

Pour les signes extérieurs de pauvreté, vous pouvez. Mais de richesse, non.

Autre point important : surtout, et je dis bien surtout, évitez le soir d’aller en goguette dans le marché « Mercado Cuatro », le bidonville de La Chacarita (proche de la cathédrale et du Congrès), et bien entendu les faubourgs d’Asuncion, que ce soit le terrible San Lorenzo, le patibulaire Limpio, le risqué Luque, sans oublier le malfamé Nemby.

Je me suis laissé dire qu’on pouvait avoir tendance à y faire de fâcheuses rencontres, et pas que des rencontres de vilains socialistes, comme vous pouvez souvent en rencontrer en Ile-de-France, à en croire vos écrits.

Un autre souci : la monnaie locale, qui n’est pas aisément convertible !

Il vous faut savoir, Monsieur notre édilanous, que là-bas, pour un euro, vous pourrez obtenir dans n’importe quel des  bureaux de change à peu-près 5.586 guaranis, tout du moins à l’heure où j’écris ce billet ! (1 € = 5.586 PYG)

http://nsm08.casimages.com/img/2013/01/03/1301031014083901110722151.png

——-

Alors évidemment, c’est un peu compliqué.

Aussi, vais-je prendre un exemple qui va concrètement vous parler.

Une étude de faisabilité d’un très hypothétique parc d’attractions, qui coûte 150.000 euros chez nous, revient donc au Paraguay à 837.900.000 guaranis.

Ce qui donne vous en conviendrez un bon ordre d’idées.

Je me demande d’ailleurs si sur ce site d’infos, il ne faudrait pas s’exprimer dorénavant en guaranis, et non plus en euros, ce qui apporterait une véritable touche exotique !

Oh mais j’allais oublier !

ATTENTION ! AT-TEN-TION !
attention

Attention à la dengue !

http://nsm08.casimages.com/img/2013/01/03/1301031016283901110722162.png

—–

Au Paraguay, la dengue rôde, ce terrible moustique diurne, ce qui est très embêtant pour un homme public, car l’une des principales précautions est d’éviter les lieux à forte concentration humaine.

Plus il y aura de monde autour de vous, au Paraguay, et plus vous multiplierez les risques d’être piqué par un moustique porteur du virus !

Il faut donc éviter les marchés en plein air, les restaurants extérieurs ou terrasses de cafés très fréquentés, concerts en plein air, (oubliez tout de suite le Paraguay-Confluences-Festival), les stades pour assister à un match important, les rues très passantes.

Sans oublier les piscines qui n’ont pas brûlé, les pâtés de maisons à 558.600.000 guaranis, ceux des maisons à 83.790 guaranis par jour, les stands de tir financés à hauteur de 4.468.800.000 guaranis par la DSU paraguayenne, etc, etc…

Mais quoi ! Voyez plutôt les terribles ravages de la dengue :

http://nsm08.casimages.com/img/2013/01/03/1301031021433901110722165.png . http://nsm08.casimages.com/img/2013/01/03/1301031021383901110722164.png

—-

http://nsm08.casimages.com/img/2013/01/03/1301031026493901110722174.png

Imagine-t-on un jégoïste foie dans cet état-là ? Je vous demande un peu !

——–

Finalement, moi, à votre place, je resterais plutôt terré à l’ambassade de France à Asuncion, Avda. España 893 esq. Padre Pucheu.

En cas d’urgence, faites le +595 971226255 , avec un courriel : consulat@ambafrance-py.org

——–

Bon, ce n’est pas tout ça, on cause, on cause, mais il reste une formalité à accomplir, Monsieur notre Député-Maire-ex-DLR-ARES-PR-plus-UMP-UDI-AVocat-346-544

Je ne saurais trop bien entendu vous recommander d’apprendre par coeur l’hymne national paraguayien, « La République ou la mort » (Paraguayos, República o muerte, en paraguayen dans le texte), de manière à ne pas être pris au dépourvu au cours de la moindre cérémonie officielle…

C’est pourquoi, je vous ai dégotté comme une sorte de petit karaoké, avec les paroles, que je vais maintenant vous diffuser.

Pendant que j’y suis, lorsque vous aurez cliqué sur le bouton de démarrage, je vous demanderai de vous lever et de vous mettre la main sur le coeur !

Et à vous aussi, ô fidèles et patriotiques lecteurs flambergiens.

Ah ! Quel beau tableau ça doit être, tout de même, que de vous imaginer debout derrière votre moniteur informatique, la larme à l’oeil en chantant amicalement à tue-tête la marseillaise paraguayenne !

Image de prévisualisation YouTube

Que la suite des événements vous soit propice et nénamoins faste !

Qué el desarrollo de los acontecimientos le sea propicio y sin embargo fausto !

Votre dévoué HOU

Vuestro consagrado HOU

————————————————-

Fiat Lux (Mais personne n’a dit que ce serait facile tous les jours !)

Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

En ce lundi de trêve des confiseurs et en ce dernier jour de l’année, j’ai eu envie de faire entrer un peu de lumière sur ce site d’infos qui en manque parfois cruellement. (De la lumière, pas des infos ! Vous pourriez suivre un peu, tout de même…)

Figurez-vous que je suis passé tout récemment devant deux enseignes lumineuses locales qui m’ont à la fois interpellé et beaucoup fait rire.

Je me propose donc de vous faire partager ces deux moments de joie.

(Je précise bien entendu et tout de go que les photos publiées aujourd’hui n’ont subi aucune retouche photoshopienne, à part une pixellisation de plaque d’immatriculation. Que je sois changé sur le champ en Délégué général de l’UDI si je mens !)

Voici la première enseigne qui, en plein jour, on en conviendra, est assez normale

Pas de quoi casser quatre pattes à un bricoleur.

Car en effet, il s’agit d’un grand magasin de bricolage monterelais que vous connaissez bien.

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/27/1212270613433901110701346.jpg

—–

A première vue rien de bien risible.

Il faut attendre pour cela que la nuit soit tombée !

La nuit venue, en ce moment, l’enseigne prend une tout autre dimension lexicale…

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/27/1212270613433901110701347.jpg

——

Outre le fait de constater que les amateurs de bonbons suisses éponymes se régalent, je trouve vraiment que le proverbe qui dit que les cordonniers, sans compter les bricoleurs, sont souvent les plus mal chaussés, je trouve que ce proverbe est une nouvelle fois largement démontré.

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/30/1212300855223901110708855.png

Mais sur la zone commerciale du Bréau, à Varennes-sur-Seine, j’ai trouvé encore mieux.

Si si !

Vous connaissez peut-être ce magasin de cuisines tout équipées, même que plus équipées ça ferait trop :

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/27/1212270613423901110701344.jpg

—-

Bon, à part le fait que le nom de ce magasin ressemble à une chanson de feu le très regretté Tino Rossi, vous me direz, et vous aurez raison, ô Flambergiens devenus circonspects, vous me direz qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat, même avec un knout cosaque..

Et vous aurez bien raison.

Là encore, c’est à la nuit tombée que cette enseigne nous livre toute sa substantifique et lumineuse moelle :

Oui, à la nuit tombée, le panneau s’illumine de tous ses feux et se transforme actuellement en un terrible impératif qui ferait froid dans le dos du meilleur spécialiste en matière d’interrogatoires féminins, et qui ferait sortir de sa retraite le plus calmé des Jack Bauer !

http://nsm08.casimages.com/img/2012/12/27/1212270613423901110701345.jpg

——–

On aura beau dire, on aura beau faire, une seule lettre vous manque et tout le message est dépeuplé !

Bon réveillon, bonne dinde, on se retrouve dans quelques jours !

Promis !

A l’année prochaine !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU.

———————————–

Remarquables identités !

Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

J’ai eu envie de vous donner quelques nouvelles aujourd’hui de la filière automobile française, avec les implications locales correspondantes.

Oh oui, amateurs de nouvelles de la filière automobile française, je vous sens comme tout alléchés !

Car toutes les infos que je vais vous dévoiler aujourd’hui sont rigoureusement vraies, que je sois changé séance tenante en délégué général de l’UDI si je vous raconte des carabistouilles !

Il se trouve qu’un mien ami, propriétaire d’une voiture française, a une fâcheuse tendance à briser son miroir de rétroviseur latéral gauche. (Il faut dire aussi que son portail n’en finit pas de rétrécir…)

Il est donc connu dans la concession locale pour refaire de temps à autres son stock de miroirs pour rétroviseurs latéraux gauches.

La marque de cette voiture, je la tairai, pour ne pas faire du tort au constructeur.

Pour vous donner quand même un ordre d’idées, le logo de cette grande firme représente (sur un fond jaune vif) comme une espèce de quadrilatère dont les diagonales se couperaient en leur milieu (autrement dit : c’est un parallélogramme) et  seraient perpendiculaires. (Avec des angles qui ne seraient pas forcément droits, au passage…)

On peut même dire que cette grande marque aurait à peu près la même consonnance que le pseudonyme de l’auteur de la célèbre et magnifique chanson « Mistral gagnant »…

Je vous ai pixellisé le logo, devenu totalement incompréhensible, au cas où….

Remarquables identités ! dans Billets d'HOU 1212181049013901110676926

—–

Arrivé à la concession, mon mien ami trouva le propriétaire dans un état proche de la plus nerveuse des crises de nerfs.

Il avait en effet bien de besoin de vider son sac après la visite d’un ponte du service communication de la grande marque de voitures évoquée tout à fait anonymement ci-dessus !

« Rendez-vous compte de ce qui m’arrive, il faut que je refasse tout mon garage !

- Ah bon, des soucis techniques ?

- S’il n’y avait que ça ! Non il faut que je refasse mon carrelage gris posé dans toute la concession et dans le garage. Il n’est plus aux normes !

- Comment ça, il n’est plus aux normes ? Il y a des normes pour les carrelages maintenant ?

- Chez …………………….. oui ! Des normes pour l’identité visuelle ! Maintenant les carrelages des concessions ……………………….. doivent être NOIRS ! Un noir aux normes définies par ……………………………. !

- Non, vous plaisantez, j’espère !

- Oh ! Je n’ai pas le coeur à plaisanter ! Mais il y a encore mieux ! Je venais d’installer un comptoir en briques apparentes. Il faut que je les peigne en blanc, pour la nouvelle identité visuelle ! Chez …………………… maintenant, les comptoirs doivent être blancs !

- Eh ben, ça ne rigole pas chez ………………………… !

- Et ce n’est pas fini, continua le patron ! S’il n’y avait que l’identité visuelle ! Il y a aussi l’identité du client à assurer. Dans tous les endroits, il va falloir installer des écrans plasma sur lesquels apparaîtront en temps réel le nom des propriétaires des voitures en train d’être réparées, au vu et au su de tout le monde !

- Diantre ! Remarquez, continua mon mien ami croyant amuser la galerie, ils auraient pu vous infliger aussi une identité olfactive !

- Comment vous le savez ? Vous travaillez avec M. …………………………………………….. ? Ah ! Je suis fichu !

[NDLR : j’ai volontairement anonymé, toujours pour les mêmes raisons, le nom du patron de cette grande firme.

Pour vous donner quand même un ordre d’idées, son prénom ressemblerait au pseudonyme du fils de Françoise Dolto qui en son temps interprétait les célèbres lieder classiques français du siècle dernier « Senor Météo« , « Tout nu et tout bronzé« , « Papayou« , ou encore « Je préfère manger à la cantine« .

Quant à son nom de famille, à ce grand patron-là, il pourrait assez évoquer le nom qu’on donnait aux gamins lyonnais au temps des Soyeux…]

Le patron de la concession locale continua en retenant de gros sanglots.

Vous voyez le concept de sanglot retenu ? Eh bien encore plus retenu que ça !.

- Ben oui, l’identité olfactive aussi ! Désormais, il faut que dans toutes les concessions ………………………… ,  le client puisse respirer le même parfum. Il faut que j’installe à la droite de la porte d’entrée un diffuseur de senteur « H24″ !

- Oui, mais bon, il vont vous financer tout ça !

- Pensez-vous, tout ceci va me coûter la somme de 40.000 euros.

[NDLR : soit 3,75 fois moins qu’une étude de faisabilité pour le Napoléonland, quand même…]

Mon ami consola le concessionnaire en payant rubis sur l’ongle ses miroirs de rétroviseur, sans demander une quelconque réduction…

Ah ! Au fait ! J’allais oublier : 

Vous ai-je précisé que la grande firme automobile française dont je vous parle aujourd’hui a vu ses bénéfices reculer de 39 % l’an dernier ?

1212181119153901110677028 dans Billets d'HOU

1212181119153901110677027

Voulez-vous que je vous dise : je me demande s’il n’y aurait pas là un nouveau grand chantier pour notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 !

Ou tout au moins une question écrite au Gouvernement !

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU.

———————————————-

Ils voulaient qu’on l’appelle Venise !

Vous, je ne sais pas, mais moi si.

Je dois vous avouer que j’étais un peu inquiet, ces jours-ci.

Oui, inquiet comme seuls les inquiets peuvent se montrer inquiets lorsqu’ils ont vraiment décidé d’être inquiets.

Oh, je vous rassure cependant… L’objet de mon inquiétude était somme toute assez simple.

La communication à la fois municipale et jégoïste est-elle toujours au top ?

Cette communication-là ne connaîtrait-elle pas comme une espèce de coup de mou, comme une sorte de faiblesse passagère ?

Avouez que c’était une interrogation assez légitime.

Et puis, vous savez ce que c’est, un peu comme la neige qui vient enfin rassurer le trappeur Jérémiah Johnson dans le film éponyme de Sydney Pollack, le petit opuscule ci-dessous est venu pleinement dissiper les doutes de votre serviteur.

MONT1

Oui, à la page 15, une phrase magnifique m’a indubitablement prouvé qu’en matière de communication, l’équipe diligentée par notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-AVocat-346-544, afin de masquer le fait que le centre-ville monterelais se meurt, cette équipe-là m’a complètement rassuré.

Voici ce qu’on peut en effet lire :

« En plein coeur de la rue Couverte que l’on nomme aussi la Venise de Montereau, le lieu fait rimer plaisir avec convivialité depuis une dizaine d’années.« 

Outre le fait que personnellement, je trouve que faire rimer plaisir avec convivialité relève d’un véritable tour de force en matière de métrique et de prosodie, je vous jure que je n’invente rien.

La preuve en image pas plus tard que maintenant :

 

—–

MONT2

—–

Dire que nous avions notre Venise à nous et que nous ne le savions même pas !

Ah ! Quel poète saura décrire la légitime émotion du monterelais qui voit le vaporetto de la compagnie ACTV quitter la Rue Couverte, laissant s’échapper le doux ronronnement du moteur Fiat-Aifo de 147 kW connecté au système azimutal Schottel SRP 110, et ce dans la brume matinale, afin de relier cette Rue Couverte à la gare ?

Ils voulaient qu'on l'appelle Venise !  dans Billets d'HOU venise-vaporetto-300x225

Ah ! Quel aède saura mettre en vers le trouble bien légitime qui empourpre les joues de la jeune mariée enjambant la gondole monterelaise de la Rue Couverte, afin de les déposer, elle et son tout nouveau marié dans l’hôtel trois étoiles qui accueillera leur nuit de noce.

Quel tableau charmant que les voir s’éloigner vers la rue Jean-Jaurès au son du gondolier, qui se souvient comme de bien entendu à la fois de ses pieds nus et de sa barcarolle !

MONT3

Oh ! Quel versificateur de génie saura utiliser l’alexandrin pour remettre à la mode dans la Rue Couverte cette vieille tradition napolitaine puis vénitienne du « caffè sospeso », le café « suspendu » qu’on achetait au 18ème siècle en plus de son propre café, afin que le serveur puisse l’offrir au nécessiteux passant par là…

 

caffe_sospeso_bassadef dans Billets d'HOU

Quel restaurateur autochtone saura préparer le foie de veau à la vén…. Rue Couverte, accompagné de sa fondue d’oignons et son vinaigre balsamique acheté au carrefour Supermarket, le tout arrosé de Prosecco di Valdobbiadene des côteaux de Boulains ?

 

Foie de veau à la vénitienne

——–

Oui, quel cinéaste inspiré tournera le remake du grand Luchino Visconti, un remake intitulé « Mort à Rue Couverte », avec les héritiers putatifs de Dirk Borgade et Silvano Mangano ?

Mais comment ! Sheila et Ringo reformeront-ils enfin leur couple afin de nous interpréter un nouveau tube « Laisse les gondoles à la Rue Couverte » ?

Image de prévisualisation YouTube

—–

Mais d’autre interrogations demeurent, et non des moindres !

Alain Juppé va-t-il devoir réécrire son ouvrage ?

Juppé

—–

Dorénavant, le très shakespearien Antonio sera-t-il obligé d’emprunter de l’argent à l’usurier Shylock dans la Rue Couverte, pour rendre service à son protégé Bassanio ?

http://nsm08.casimages.com/img/2012/11/14//1211140104123901110551850.jpg 

Page de garde de la célèbre pièce de W. Shakespeare « Le marchand de la Rue Couverte« .

——————

Les ayant-droits de feu le très regretté Serge Reggiani vont-ils devoir faire ré-enregistrer numériquement à grands coups de progiciel PRO-TOOLS la célèbre chanson de leur parent trop tôt disparu ?

REGGI

—————

Plus inquiétant : un ingénieur hydrologue saura-t-il alerter les riverains de cette rue, en matière de montée des eaux, 1m56 au niveau de la normale, phénomène appelé dans la Rue Couverte « Aqua alta » et qui menace de grignoter les belles façades renaissance ?

Mais arrêtons là !

Je vois que vous m’avez compris, ô fidèles Flambergiens.

Vous vous dites tout comme moi que décidément, vouloir faire gober aux Monterelais que la Rue Couverte est une nouvelle Venise, c’est vraiment vouloir leur faire combler de force une lagune…

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU.

————————–

 

Ah ! Bandeau né ?

Avant-Post

.

Demain, je vous révélerai quels seront les commerces qui s’implanteront dans la nouvelle ZAC route de Sens, vers le Rond-Point des Anciens Combattants d’Afrique du Nord…

Vous constaterez avec moi que certains commerçants du centre-ville monterelais auront encore quelques soucis à se faire…

LOCAUX

 

——–

Ah ! Bandeau né ?

.

Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

Je dois enfin confesser que tout comme Sherlock Holmes qui avait une armée de Londoniens en haillons afin d’aller collecter pour lui l’information, j’ai à ma disposition un bataillon d’enquêteurs qui travaillent avec acharnement.

Oui, ces enquêteurs se sont vu assigner par moi une mission simple et claire.

Vous n’êtes pas sans ignorer que la pancarte de l’hôpital a perdu son bandeau jaune annonçant la reprise des travaux en septembre…

BANDEAU

 

PANNEAU

——

J’ai donc demandé à mon service d’investigation de rechercher par tous les moyens y compris les plus sophistiqués les différentes hypothèses concoctées par notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544, afin de remplacer ce bandeau jaune, sans laisser la pancarte vide.

Voici donc en exclusivité ce qui fut envisagé par notre édilanous…

Une version claire et nette :

PANNEAU

—–

Le thème favori de not’ bon maire :

PANNEAU

—–

Une nouvelle annonce, peut-être ?

PANNEAU

—–

Une interrogation bien légitime, finalement :

PANNEAU

——

Et pourquoi pas regrouper les chantiers ?

PANNEAU

—–

Et si le Qatar était également appelé à la rescousse ?

PANNEAU

—–

Un plan de financement assez particulier fut même envisagé :

PANNEAU

——-

Une profession de foi :

PANNEAU

—–

Ou une vieille recette ?

PANNEAU

——

On mit à contribution le premier Adjoint de not’ bon maire :

PANNEAU

——

Une approche minimaliste :

PANNEAU

—–

Une réminiscence :

PANNEAU

—–

Une belle proposition, inspirée d’un sketch de Jean-Yves Lafesse, pour rendre à César ce qui lui appartient…

PANNEAU

—-

Encore une idée pour d’éventuelles interventions au fusil hypodermique :

PANNEAU

——

Une version SMS :

PANNEAU

——

Une version Djeun’s des cités :

PANNEAU

——

La dernière idée séduisit beaucoup notre édilanous, mais finalement elle ne fut pas retenue.

PANNEAU

——–

Je me demande bien pourquoi…

On aura en tout cas bien compris que si les bandeaux monterelais sont enlevés, de plus en plus de baillons sont dans le même cas…

Que la suite des évènements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU.

————————————————————-

 

 

Un pour douche, douche pour un !

Vous, je ne sais pas, mais moi si.

J’aime les belles histoires, ces histoires qui font rêver, qui vous emportent dans d’étranges et lointaines contrées, qui vous dépaysent, qui vous enivrent de senteurs épicées, de parfums capiteux, ces histoires qui vous transportent et qui vous font oublier votre douloureuse condition humaine en cette triste vallée de larmes.

Des histoires, qui, comme de bien entendu commencent par la traditionnelle formule « Il était une fois ».

—–

Il était une fois dans une bourgade d’un pays à la fois très lointain et surtout très imaginaire, il était une fois donc, un modeste fonctionnaire du Ministère de l’Instruction publique qui se prit d’une réelle passion pour la bicyclette.

Il aurait pu contracter le virus du tir au pistolet Beretta, de la chasse à courre, de l’élevage des ânes, des trois réunis, mais non.

Lui, ce qui lui tomba dessus sans crier gare, ce fut la passion de la petite reine.

Quand j’écris « sans crier gare », je m’avance un peu.

La lutte contre le réchauffement climatique, le désir de réaliser quelques substantielles économies de carburant pétrolier (il était de notoriété publique que les fonctionnaires du Ministère de l’Instruction publique de ce pays imaginaire ne fussent pas au top en matière de grilles salariales), tout ceci lui fit s’acheter une magnifique et rutilante bicyclette fabriquée dans le nord du pays imaginaire en question.

Un pour douche, douche pour un !  dans Billets d'HOU velo_068

——

Pour être tout à fait complet,  il faut préciser qu’une mésaventure avait fait que durant les dernières grandes vacances (il était également assez connu que les fonctionnaires du Ministère de l’Instruction publique de ce pays imaginaire étaient assez bien lotis en matière de vacances estivales), durant les dernières grandes vacances, donc, il avait dû être opéré du genou et n’était plus comme Obélix porteur de ménisque.

0001 dans Billets d'HOU

En allant rééduquer son genou, en chantant le célèbre tube d’Eddy Mitchell, un genre de ménestrel local plus ou moins sur le retour  (« Elle était ma kiné comme une star de ciné« ), notre modeste fonctionnaire apprit de la bouche de Floriane (vous ai-je dit que la kiné en question s’appelait Floriane ? Non ? Elle s’appelait Floriane…), il apprit que pédaler assidûment serait très bénéfique pour compléter les doux massages florianesques.

 

metiers kinesitherapeute kinesitherapeute 1 gif (nb : ce n’est pas Floriane qui est représentée…)

Et c’est ainsi que la rentrée scolaire étant arrivée, il se rendit quotidiennement de son domicile à son établissement scolaire à bicyclette.

Se posa alors un sérieux problème.

Notre héros se rendit compte du fait que le pays était certes lointain et imaginaire, mais surtout riche en plateaux et autres cuestas, et que grimper les côtes à bicyclette entraînait une importante production de sueur, générant par conséquent une sudation odoriférante l’obligeant à se doucher sur place s’il ne voulait pas que les mouches et autres diptères proliférassent dans son bureau tout au long de la journée.

(Sans compter que ses collègues auraient pu se détourner de lui, repoussées par un parfum à faire tomber en pâmoison un troupeau de chèvres.)

 

gif animé Paysage

En outre vous devez comprendre bien évidemment qu’en tant que fonctionnaire, il ne pouvait avoir recours à des produits plus ou moins prohibés à base d’EPO ou d’amphétamines, du genre de ceux qui avaient obligé le célèbre Armstrong de son prénom Lance à se voir déchu de plusieurs titres de compétitions cyclistes dans le pays voisin.

Oui, une douche sur le lieu de travail ne serait pas superflue.

toilet 22

N’habitant pas la cité merveilleuse au sein de laquelle il travaillait depuis plus de vingt-huit ans, il décida d’écrire au bourgmestre de la ville afin de lui demander deux choses, afin de ne pas pénaliser le contribuable local de l’utilisation de l’eau purificatrice :

- le prix du mètre cube d’eau locale

- l’ordre auquel il devrait libeller son chèque.

Las ! Ne voilà-t-il pas que le bourgmestre prit très mal cette initiative et cette missive du coureur cycliste novice.

gifs

Il faut vous dire aussi, et c’était notoire, que le bourgmestre avait un caractère assez vindicatif et que ce qu’il fit par la suite, il l’avait déjà fait, et qu’il n’en était donc pas à son coup d’essai.

Le bourgmestre écrivit à la hiérarchie du modeste fonctionnaire pour se plaindre de cette histoire de mètre cube d’eau et de douche.

« M’dame, y fait rien qu’à m’embêter« , tel fut en substance le thème de la plainte…

C’est qu’il avait en même temps tout un lot de projets plus ou moins importants à mener pour la région comme l’élaboration d’un parc d’attractions hypothétiquement financé par les Emirats arabes unis, et consacré à Ravaillac, instituteur de profession et qui mourut écartelé.

 

2wf0868

Un beau matin, le téléphone sonna dans l’école du modeste fonctionnaire : la hiérarchie lui demanda des explications, avec dans la voix, comme une espèce de sourire amusé, d’hilarité contenue, de joie intérieure.

Notre héros expliqua donc qu’il ne voulait pas léser le contribuable de la ville où il travaillait, et que de toute façon, s’il n’avait pas prévenu le bourgmestre et que si ce dernier avait appris l’utilisation de l’eau, il aurait probablement et également écrit à la hiérarchie.

Et la hiérachie de se fendre d’une lettre de réponse au bourgmestre, car il était communément admis que, dans ce pays lointain et imaginaire, s’il y avait bien un Ministère qui répondait aux bourgmestres en colère, c’était bien celui de l’Instruction publique.

Comme j’aurais aimé pouvoir terminer ma belle histoire de la manière dont se terminent normalement toutes les belles histoires !

Comme j’aurais aimé pouvoir écrire qu’ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants…

Gif oiseaux cigognes 111951

Je crois que ça ne va pas être possible !

Ah ! J’allais oublier !

Il va de soi que toute ressemblance avec des personnages réels ou ayant existé ne saurait être que fortuite !

———

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU.

————————————————————-

Fatalitas !

Vous, je ne sais pas, mais moi, si.

Je l’ai bien compris, notre Député-Maire-ex-ARES-PR-plus-UMP-UDI-Avocat-346-544 a bel et bien pris ses distances avec l’UMP !

Comme si une terrible malédiction, un fatal envoûtement, un infâme sortilège, un rituel maraboutage s’étaient abattus sur le parti créé de toutes pièces pour le papa de Giulia qui désormais porte la barbe…

Fatalitas ! dans Billets d'HOU e087rlm27f

——

Ah ! Pourtant, qu’il ne fut donc pas facile pour notre édilanous de rompre avec l’UMP, qu’il fut difficile de tout lâcher ! Quel choix cornélien !

Et les choix cornéliens, ici, vous le savez, c’est en alexandrins qu’on en rend compte !

——

Ô terrible Hesperos ! Ca n’est vraiment pas d’veine !

Voilà que sur l’UMP s’abattent cent déveines !

Comment donc rester dans ce parti sans chef ?

Lors que des militants, il n’y en a plus bézèfe !

Comment rester céans, moi qui suis très imbu,

En voyant les photos de Nicolas barbu ?

J’le dis sans fioriture et sans frustration,

C’est une tragédie, une malédiction !

Prenez François Fillon, sous ses airs de notaire,

Pan ! Il se casse la g………… à bord de son scooter.

Tirant toujours la tronche c’est assis sur ses fesses,

Tout plâtré qu’il était, qu’il fit sa conf’ de presse !

Quant à l’autre Meldois, le Copé qui m’bassine,

Ah ! Il fallait le voir, nager dans la piscine…

On dira c’qu’on voudra, oui, quand on dort on dîne,

Ce n’est pas une raison pour squatter Takiédine !

Mais s’il n’y avait qu’ça ! Telle une nécropole,

Une fatalité s’abat sur les Peoples !

Oui, tous ceux qui, naguère, soutinrent Sarkozy

Connaissent des problèmes, oubli, voire amnésie.

Prenons si vous l’voulez Didier Barbelivien :

Personne ne lui dit, au Top 50 reviens !

Quant à ce patineur, si, le Candeloro,

On ne l’aperçoit plus, sur la glace en Zorro.

Encore moins sur les ondes, plus il ne nous agace,

(C’est pas comme un certain David Pujadas !)

Mais prenons maintenant de Stone le copain.

Il fut par Nicolas décoré de sa main.

Vous l’avez deviné, je parle de Charden

Reposant sous la terre, ça nous fait bien d’la peine !

Or il n’est pas en reste, le costaud Jean Reno.

Absent au box-office, on le sent tout penaud…

Concernant Montagné, sous l’soleil des tropiques

C’est désormais fini ! Dans l’oubli il repique.

A propos d’Enrico, je parle de Macias,

Elles ne sont plus jolies, les filles de sa paroisse…

Vers le Connemara, exilé le Sardou !

Il ne chante plus que « L’âne au regard si doux »…

Quant au blond Polnareff, oh non ! Ca ne va pas…

Il a dû découvrir qu’il n’était plus papa !

Mais tout cela n’est rien ! Lui aussi est maudit !

Jamais ne l’oublierai, ce terrible lundi !

En vacances à St Barth, ah que ! Voilà Johnny

De tous les CHU la tournée ne renie…

Mais bien entendu, c’est juste une bronchite !

Qu’on n’aille pas me dire « c’est à cause du shit »…

Désormais dans les stades, à qui mieux mieux,

On chantera bien fort « Alitez le vieux ! »

A tel point je le crois, quelle fatalité,

Qu’on ne l’appel’ra plus que Johnny Alité.

Pour toutes ces raisons vous l’avez bien compris,

Très loin de l’UMP, bien du recul j’ai pris.

A mon tour ne voudrais, en étant arc-bouté,

Tel un pauvre dindon me voir marabouté.

Non ! J’ai mieux à faire ! Aller à l’U.D.I.,

Annexer le PR, tout comme l’Opus Dei !

Car de cette façon, tel le vaillant Tibère,

Je d’viendrai Président ! Comme le camembert !

—–

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste !

Votre dévoué HOU

————————

Y’a pas de bêêêêêhhhh qui tienne !

Vous, je ne sais pas, mais moi, si !

Ah ! Mais que je suis content de vous retrouver !

Content comme seuls peuvent être contents ceux qui ont vraiment décidé d’être contents.

En effet, en raison d’une intense actualité, j’avais dû laisser l’entière place éditoriale au tenancier titulaire de ce site d’actus locales, et m’en étais allé passer quelques mois de recueillement et de médiation très utiles au chroniqueur désireux de se ressourcer entre deux périodes creuses…

On comprendra par là et une nouvelle fois que la seule ascèse qui vaille est évidemment l’ascèse percée.

Ce qui me fit revenir de toute urgence aux affaires est cette délibération du dernier conseil municipal en date qui prévoyait une « procédure de marché relative à l’amélioration du système de ventilation et de l’acoustique du stand de tir » et ce, pour un montant de 298.000 euros.

Bien entendu, j’ai enquêté et j’ai fini par trouver la vraie raison de ce subit besoin supplémentaire de ventilation et d’acoustique initialement non prévu.

Cette raison est donc à rapprocher de la récente promesse de notre Député-Maire-ex-ARES-PR-UDI-plus-UMP-Avocat-346-544 de faire ouvrir un local destiné à permettre aux monterelais musulmans d’abattre eux-mêmes leurs moutons pour la fête de l’Aïd.

Je vois à votre air entendu et à votre chef qui opine (si si, ne le niez pas, votre chef opine et pas qu’un peu), je vois que vous avez enfin compris.

La ventilation et l’acoustique supplémentaires dans le stand de tir provient évidemment du fait qu’à Montereau Yves Jégo va rentabiliser son stand de tir.

Des moutons, c’est évidemment du bruit et de l’odeur en plus, pour paraphraser un certain Chirac Jacques…

Les tireurs pourront abattre eux-mêmes dans ce lieu les moutons à sacrifier !

Eh oui ! Il fallait y penser ! Il y pensa !

Alors, bien évidemment, il faudra auparavant que les tireurs puissent s’exercer.

C’est pour cette raison que notre édilanous a déjà résolu le problème.

Dame, c’est qu’on n’est pas réélu Député sans raison…

Tout d’abord, avant de lâcher les moutons vivants dans le stand de tir, il sera à la fois nécessaire et indispensable de se faire la main en tirant sur des cibles en carton spécialement conçues à cet effet.

Voici l’une de ces cibles :

Y'a pas de bêêêêêhhhh qui tienne ! dans Billets d'HOU mzsaocn7i1

——–

Il va de soi que ce dispositif a déjà été testé.

Le président du club monterelais de tir a personnellement été invité à essayer cette cible.

Voici le résultat :

0f6isqecg9 dans Billets d'HOU

Pas mal, non ?

D’autres testeurs ont alors voulu se mesurer à lui.

Il fallait s’y attendre, not’ bon maire a personnellement sorti son Beretta F98S Gold, et a vidé son chargeur :

98fsdeluxegold.jpg

2blxfe7klw

—–

On voit par là que le fils d’armuriers à la fois bisontins et distibuteurs Beretta, pourvu d’une licence à la FFT dans son jeune âge comme il l’avoua le 26 juin dernier, ce fils-là n’a pas perdu la main…

Son premier Adjoint, désireux de tester un autre sport que le catch, décida à son tour de tirer sur le mouton de papier.

Il enleva pour ce faire ses lunettes.

s3cv92pn5a

Il remit ses lunettes.

Puis, notre DM-ex-ARES-PR-UDI-plus-UMP-Avocat-346-544 décida de faire tester son dispositif par des professionnels de la profession.

Il alla chercher quelques hommes encagoulés du RAID.

0tcwn2itfm

——

Enfin, il eut l’idée qu’il jugea lumineuse d’appeler à la rescousse la société de sécurité privée TITAN INTERNATIONAL qui n’hésita pas à utiliser les gros moyens.

2qe09gm45q

—–

Alors là Yves Jégo dut spécifier que bon d’accord, le canon de 155mm était certes efficace, mais que c’était peut être un tantinet excessif.

kl76y9e3st

Oui, le mouton était bel et bien atteint, mais quand même, l’idée était qu’il restât un peu à manger sur la pauvre bête, même sacrifiée !

Alors, vous me direz, et vous aurez entièrement raison, ô lecteurs versés dans la science théologique, vous me direz qu’il reste un dernier point à résoudre, et non des moindres, pour que la jégoïste idée soit, allez disons-le, parfaite.

Il reste à halaliser les armes monterelaises.

Oui, il faudra rendre le Beretta halal, et donc ouvrir également le marché aux sociétés Heckler & Koch, Smith & Wesson, Colt, Glock, Sig-Sauer, j’en passe et non des moindres.

Cette gigantesque bataille commerciale à venir restera bien entendu dans les mémoires sous le nom de « guerre des moutons ».

Que la suite des événements vous soit propice et néanmoins faste.

Votre dévoué HOU

————————————————

 

 

12345...23

PARTI SOCIALISTE |
Le blog du Parti communiste... |
ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pnogues
| Sarkozy président
| Sondages, non merci !